Soutenez nos actions d'information

un témoignage vous a aidé ?

Soutenez l’ANAMACaP ! Sa mission d’information ne peut exister que grâce aux dons et aux adhésions (montant libre). Montant déductible de l’impôt sur le revenu à hauteur de 66 %.
Soutenez nos actions d'information
Attention ! prenez un peu de recul en lisant cette rubrique.

Les témoignages sont le plus souvent postés par des personnes encore touchées par la maladie, ce qui peut donner une impression « négative ». Les personnes qui se sentent guéries souhaitent passer à autre chose et ne laissent pas forcément de témoignage alors que leur vision de la maladie aurait certainement une connotation plus positive.

7 ans après

9 Fév 2015

J'ai expliqué mon parcours de cancéreux il y a 4 ans, le 30 12 2010, et je peux apporter des indications sur ce que je vis 7 ans après l'opération de novembre 2007 . Mon psa a un peu augmenté ( pourquoi ? ) ,mais pas assez pour indiquer une récidive : de 0,02 à 0,09 . Les fuites urinaires, légères, deviennent de plus en plus fréquentes et c'est une gêne importante dans la vie quotidienne . Les moyens pour provoquer une érection ont tous échoué finalement : viagra ( parfois moyennement efficace), injections ( effets imprévisibles et ayant provoqué un torsion définitive de la verge ), pompe à érection ( le seul moyen passable mais la rigidité est très insuffisante ). J'ai donc dû abandonner toute relation sexuelle avec ma compagne qui me dit : il reste le souvenir, il faut s'en contenter. C'est pourquoi j'essaie de persuader les hommes de mon entourage de commencer les dosages de psa dès 45 ans pour essayer de détecter ce cancer le plus tôt possible, seul moyen pour bénéficier d'un traitement moins destructeur que la prostatectomie, qui malgré les discours lénifiants des urologues, entraîne des séquelles très graves dans une grande majorité des cas. Ce dépistage est déconseillé par les autorités sanitaires. Il m'a pourtant permis d'échapper à un cancer étendu incurable.

Suite opération...

27 Jan 2015

71 ans, en grande forme, antécédents d'adénome prostatique, traité par Xatral depuis 2004. Suite à biopsie de 2008 ( gleason 4+3 ) Cancer de la prostate bien avancé, capsule dépassée, agressivité du crabe assez virulente... Tout pour plaire... Prostatectomie par coelioscopie en décembre 2013, hôpital Lyon-Sud. Préservation des nerfs érecteurs d'un côté. Pas d'in continence au delà de 3 semaines. Impuissance durant toute l'année 2014. Reprise des érections naturelles en janvier 2015. Un comprimé de sidénafil 100mg aide, mais n'est pas indispensable. Il y a donc une vie sexuelle possible après cette opération, si crainte par de nombreux hommes... !! L'orgasme est bien présent, évidemment sans éjaculation, mais il est d'une qualité insoupçonnée ( à sec ? ) Conclusion ; les hommes qui redoutent cette opération peuvent être rassurés et envisager sereinement un futur "normal", quel que soit leur âge !

ça peut très bien se passer

24 Jan 2015

J'ai eu une prostatectomie totale suite à PSA 20 et 2 biobsie score 7 , ayant déjà été opéré du ventre mon urologue n'était pas chaud pour utiliser le robot. De plus j'ai vite compris qu'il préférait l'opération à ciel ouvert (c'est le nom) car je suis très sportif et pas bedonnant, donc meilleur rétablissement et surtout un geste chirurgicale beaucoup plus précis que derrière une image de caméra... J'ai fait très sérieusement mes séances de kiné avant l'opération, je maitrisais à la perfection le "stop pipi". Bon l'opération c'est très bien passée avec les 2 premiers jours costauds , mais j'ai vu pire avec les opérations de l'intestin. Mon urologue était très comptent de lui, car il avait pu préserver les 2 bandelettes érectiles. Je suis sorti au bout d'une semaine, la sonde urinaire enlevée la veille, avec dans la tête l'idée que j'allais avoir des fuites.... Et bien là bonne surprise, la première nuit j'ai mis le réveil à sonner à 3h du matin et au bout de 3 jours j'ai vite compris que c'était inutile. J'ai aucune incontinence, il faut juste que je fasse attention sur des efforts un peu violents ou lorsque j'éternue fort, je le sens immédiatement et refait mon "stop pipi" à la seconde. Au bout de 2 mois mon PSA est indétectable, les érections ne sont pas encore là, mais les sensations de plaisirs oui, je vais reprendre le sport et pour la bagatelle je fais confiance aux piqures d'EDEX. Je suis super content de mettre débarrassé de cette saloperie et la vie reprend. Bon courage à tous

Radiothérapie

9 Déc 2014

Bonjour, En 2004 il a été découvert un cancer de la prostate à mon époux avec un taux de PSA de 38, score de gleason 7. Un curage ganglionnaire a été effectué et 2 ganglions ont été infectés par la maladie. RAS scintigraphie. D'emblée hormonothérapie, puis casodex. Le PSA s'est stabilisé autour de 2. Puis le PSA a recommencé à grimper, donc de nouveaux traitements (estracyt). Il y a un an le PSA est monté à 20 mg. Rendez-vous chez l'oncologue, un PET SCAN a été ordonné et là quelques métastases osseuses ont été découvertes. Traitement de ZYTIGA et XGEVA depuis 10 mois. Le PSA est à 4 mg. Les métastases osseuses ont disparu sauf une à l'omoplate et un foyer à la prostate. Il a été décidé de lui pratiquer de la radiothérapie pour ces deux foyers. Ce qu'il va commencer en début d'année 2015. Mon époux a ce cancer depuis plus de 10 ans, il est en forme, fait de la rando, bricole, etc etc. Courage à tous et soignez-vous.

TEMOIGNAGE D'ESPOIR

4 Déc 2014

Bonjour à tous, Mon mari à qui l'on a détecté en octobre 2003 un cancer de la prostate très agressif (score de glason 10) a subi une prostatectomie radicale en décembre de la même année. 6 mois plus tard, PSA détectable ne laissait pas présager de bonnes nouvelles, en effet les métastases osseuses ont très vite été repérées à l'imagerie (aile iliaque gauche et branche ischio-pubienne gauche), hormono-résistance avérée depuis 2 ans. NOUS SOMMES BIENTÔT EN 2015 (12 ans !) et nous projetons d'aller voir nos petits enfants dans le sud de la France à Noël !!! (Nous habitons le nord). Tout cela pour vous faire part de notre expérience : Ne lisez pas les compte-rendus d'essais thérapeutiques, sans doute ont-ils leurs valeurs pour les spécialistes, mais sachez que si je ne m'étais référée qu'à eux, nous vivrions depuis de nombreuses années avec une espérance de vie moyenne de 15 mois environ... Chaque cas est particulier, nous avons choisi de profiter de la vie, bien sur, c'est pas tous les jours évident, les traitement sont souvent agressifs, mais nous sommes la preuve que le chemin ne s'arrête pas malgré l'annonce de cette pathologie même à ce stade ! Nous sommes mariés depuis 9 ans et nous sommes aussi devenus par la force des choses de "bons copains de régiments !" mais nous sommes encore là tous les 2, n'est-ce pas là l'essentiel ? Courage à tous et... Joyeux Noël !

Qualité de vie : 2 ans préservés

24 Oct 2014

Bonjour, Il y a près de deux années je venais vers vous, un peu en désespoir de cause. Après la découverte d'un cancer de la prostate diagnostiqué T2B, j'avais alors 68 ans, plusieurs praticiens consultés m'incitèrent, unanimement, à ne pas laisser les choses en l'état en me donnant le choix entre chirurgie et radiothérapie. Interventions auxquelles j'étais récalcitrant compte tenu des effets secondaires probables alors que j'étais en excellente forme. La lecture, à l'époque, d'un article dans le Monde, puis du livre "touche pas à ma prostate", puis la consultation de votre site, ect ... m'ont donc amené à vous écrire. Vous m'avez répondu fort aimablement, me conseillant de rencontrer un Professeur, chose que je fis début juin 2012. Lors de cette consultation il me prescrivit une injection d'Enantone, un an plus tard l'IRM révélait une régression des zones cancéreuses, une seule au lieu de 5, il me prescrivit alors la prise d'Avodart sur 9 mois. Je viens dernièrement de passer une nouvelle IRM qui selon lui est tout à fait rassurante, bien que 2 petites zones de doute demeurent. Compte tenu des résultats obtenus grâce au Professeur, je tenais à vous remercier avec beaucoup d'émotion; grâce à vous j'ai pu bénéficié de sa thérapie et donc préserver deux années de qualité de vie et sans doute qu'une troisième se profile. Je suis conscient que ce n'est peut être qu'une rémission et que le risque de récidive demeure, mais ce qui est pris est pris. Encore mille fois merci. Bien à vous.

Sphincter artificiel

24 Oct 2014

J'ai été opéré en 2011 d' une ablation de la prostate totale avec les inconvénients qui en découlent. Depuis mai 2013, je suis porteur d 'un sphincter artificiel et je vous assure que je revis. je tenais à vous apporter mon témoignage bien cordialement

psa 0,2 4 ans apres curietherapie

3 Juin 2014

la curietherapie pour moi semble avoir bien fonctionné et en plus tout fonctionne (parfois avec dopage ) n'oubliez pas le deuxieme avis et bon courage a tous

Biopsie du 3 avril

15 Avr 2014

Bonjour, rendez-vous le 3 Avril à 1O heures 1o mn avec le Pr Luc Cormier. J 'attend, je passe, je retourne dans la salle d'attente. Un homme parle avec ma compagne. Me parle ensuite. Il vient à sa dernière visite de contrôle. A besoin de parler. A été opéré avec le robot par le Pr Cormier : "C'est beaucoup mieux !". Le Pr lui a prescrit un médicament (cimiad, cyniad ?) car il ne bandait plus. Ca l'a aidé , mais plus tard il nous dira : "Mon érection, c'est moyen." Il est de Beaune, membre de l'Anamacap et trouve que les hommes ne parlent pas assez de leurs problèmes de prostate. C'est ce que je constate aussi autour de moi. Je n'ai pas son nom. Pas facile de placer les affichettes de l'association. Dans les pharmacies on me dit : "pas de problème" et puis quand je repasse l'affiche n'est pas là, ou plus là, peu de temps après. J'aurais les résultats de l'analyse des extraits de ma biopsie (16 prélèvements ) le 24 Avril à 15 h 30 mn. à suivre.

Retour d'expérience Belge

14 Avr 2014

Bonjour, Je vous communique un retour d'expérience : Suite à la déclaration du cancer de la prostate de type T3, mon gendre (âgé de 48 ans) a subi une prostatectomie totale par voie coelioscopique robotisée à la clinique universitaire de Louvain. Spécificité de la Belgique contre l'incontinence post-opératoire : La sonde urinaire enlevé à T+10 jours, il a tout de suite commencé une rééducation pelvienne avec un kinésithérapeute. A effectuer des mouvements (levée de jambe, debout-assis) et toussotement tout en maintenant fermer le sphincter pendant 10 secondes en respiration normale. Ensuite, ils ont quantifié les pertes occasionnées (en pesant la protection) avec la quantité d'urine évacuée volontairement. De retour au domicile, il doit effectuer seul ces exercices plusieurs fois par jour jusqu'à T+1mois. Puis comme en France, il va pratiquer une kinésithérapie fonctionnelle classique avec une sonde anale. Bien cordialement DF

1 14 15 16 17 18

Devenez un patient éclairé cancer prostate