Guide patients / Cancer info

- pour commander le guide "les traitements du cancer de la prostate", collection Guides patients Cancer info, INCa, novembre 2010, cliquer ici

- pour consulter le site très complet de la plateforme Cancer Info, cliquer ici

 

Stratégies de traitement

Voir notre documentation complémentaire sur le sujet :

- Protocole LEIBOWITZ
- Immunothérapie
- Etc…

tous les documents

Récidive

Voir notre documentation complémentaire sur le sujet :

- Récidive biochimique
- Intérêt d'une radiothérapie...
- Etc…

tous les documents

Description générale

 

Il s'agit d'une option thérapeutique par agent physique, qui présente les avantages d'un traitement peu invasif : traitement local précis en une session, répétable si nécessaire, avec une courte durée d'hospitalisation et peu d'effets indésirables. De plus, en cas de résultat incomplet, d'autres options restent possibles.

 

Ce traitement s'adresse :

 

  • en premier lieu aux patients porteurs d'un cancer localisé (stade T1-T2)
  • en second lieu aux patients en récidive locale après radiothérapie externe ou prostatectomie radicale, comme traitement de “sauvetage”.

Le traitement s'effectue par voie endorectale sous anesthésie générale ou loco-régionale. Une sonde est placée dans le rectum : elle émet un faisceau d'ultrasons convergents de haute intensité.
A l'endroit où les ultrasons se concentrent (point focal), l'absorption soudaine et intense du faisceau ultrasonore crée une élévation soudaine de la température (entre 85 et 100°C ) qui détruit les cellules situées dans la zone cible.
La zone cible détruite par chaque tir est ellipsoïdale et mesure de 19 à 24 mm de haut par 2 mm de diamètre. La brièveté du phénomène évite la diffusion de la chaleur autour du point focal.
En répétant les tirs, et en déplaçant le point focal entre chaque tir, il est possible de détruire un volume qui inclut la totalité de la glande prostatique.
Le traitement peut maintenant également s'effectuer de manière "focale" (avec Focal One®) lorsqu'il est décidé de ne traiter que la partie malade de la prostate dans le but de préserver au maximum la qualité de vie. Cette récente approche thérapeutique vise à obtenir un "contrôle de la maladie" en effectuant un suivi rapproché du patient et en répétant le traitement si nécessaire. Cette prise en charge novatrice est actuellement en cours d'investigations et les premiers résultats montrent une parfaite conservation des fonctions sexuelle et urinaire.

 

 

Historique

Un projet de recherche a été initié en 1989 à Lyon grâce à la collaboration de 3 partenaires :


l'unité INSERM U556 (Institut National pour la Santé et la Recherche Médicale )






le service d'Urologie de l'Hôpital Edouard Herriot

 


et la société EDAP Technomed




A l'origine du traitement du cancer localisé de la prostate par HIFU, le projet Ablatherm® avait pour objectif la mise au point d'un traitement efficace et aussi peu invasif que possible. Ce projet s'est conclu par l'homologation européenne (marquage CE) de l'appareil, qui a été obtenue en janvier 2000 après 10 années d'études et d'optimisation de la machine. 13 ans plus tard, en 2013, c'est le projet Focal One® qui voit le jour. Combinant tous les outils de diagnostic (fusion élastique avec l'IRM), de thérapie (nouvelle sonde de traitement HIFU à focalisation dynamique) et de contrôle (échographie de contraste), le dispositif médical permet de cibler uniquement la zone de la prostate atteinte par le cancer.

 

En 2016, on recense 145 sites Ablatherm® et 72 sites Focal One® dans le monde.

 

Matériel

 

Les dispositifs médicaux Ablatherm® HIFU et Focal One® intègrent plusieurs composants :

Ablapack

 

 

 

• Une table opératoire sur laquelle repose le patient pendant le traitement.

 

Sonde endorectale

 

• Une sonde endorectale qui combine une sonde d'imagerie et le transducteur de traitement qui émet les ultrasons focalisés. Ces deux éléments sont placés dans un ballon de latex rempli d'un liquide réfrigéré.

 

 

 

 

 

 

ordinateur HIFU

 

 

•Un ordinateur pour planifier, diriger et contrôler les tirs selon le planning de traitement établi par le chirurgien. Focal One® dispose également d'un logiciel de fusion IRM pour faire correspondre les images IRM et les images échographiques 3D en temps réel pour focaliser les tirs uniquement sur la partie atteinte par le cancer dans la prostate.

 

 

 

 

De nombreux dispositifs de sécurité sont intégrés à l'appareil pour garantir la sécurité du patient et l'efficacité optimale du traitement :
  • Un contrôle permanent de la position de la tête de tir par rapport à la paroi du rectum.
  • Un détecteur de mouvement du patient.
  • Un système de refroidissement, permettant un contrôle permanent de la température du rectum.

Ces systèmes arrêtent automatiquement les tirs si une anomalie est détectée en cours de traitement (déplacement de la prostate et/ou du patient au cours du traitement) et garantissent une sécurité parfaite du traitement.

Page précédente | Page suivante

Honcode

 

Certification Honconde en cours
de validation.