Guide patients / Cancer info

- pour commander le guide "les traitements du cancer de la prostate", collection Guides patients Cancer info, INCa, novembre 2010, cliquer ici

- pour consulter le site très complet de la plateforme Cancer Info, cliquer ici

 

Stratégies de traitement

Voir notre documentation complémentaire sur le sujet :

- Protocole LEIBOWITZ
- Immunothérapie
- Etc…

tous les documents

Récidive

Voir notre documentation complémentaire sur le sujet :

- Récidive biochimique
- Intérêt d'une radiothérapie...
- Etc…

tous les documents

Suivi et résultats

L'alimentation est reprise le soir du traitement et la sonde est généralement enlevée 3 ou 4 jours après. Le retour à domicile est possible le jour suivant le traitement ou après le retrait de la sonde et vérification du bon

fonctionnement de la vessie par échographie post-mictionnelle. Un traitement désinfectant discontinu peut être prescrit pendant 8 semaines pour éviter la survenue d'une infection urinaire. Des dosages de PSA et des cytobactériologies urinaires sont effectués à intervalles réguliers. Si une infection urinaire est décelée, le médecin traitant peut prescrire un traitement antibiotique adapté aux germes présents dans les urines. Pendant cette période, le patient peut ressentir un certain inconfort : léger saignement en début de miction, mictions fréquentes et parfois pressantes, éventuellement fuites d'urine lors d'effort ou à la toux, parfois élimination de débris nécrotiques. Les infections avec fièvre sont rares mais possibles si l'infection se propage : ces infections nécessitent un traitement anti-biotique énergique.

Surveillance à long terme

Une simple surveillance du PSA tous les 3 mois est suffisante. 6 mois après le traitement, des biopsies de contrôle peuvent être réalisées sous anesthésie locale. Si un foyer cancéreux résiduel est décelé (environ 10 à 15% des cas), une 2ème séance d'Ablatherm® sera réalisée 6 mois après la séance initiale. Après la 2de session Ablatherm® si un cancer résiduel persiste une radiothérapie externe adjuvante sera proposée, elle comporte peu de risque. Si les biopsies sont négatives mais que le PSA s'élève, il peut s'agir d'un cancer à un stade plus évolué nécessitant un traitement spécifique.

Résultats

Une étude multicentrique européenne a été réalisée sur 402 patients présentant un cancer localisé de la prostate. Les résultats de cette étude montrent qu'après traitement par Ablatherm® plus de 8 patients sur 10 ont des biopsies négatives (87,2%) et un taux de PSA normal (81,4%). Ces résultats ont été observés avec un suivi de 13 mois en moyenne. Une étude menée à Lyon avec un suivi de plus de 5 ans confirme ces résultats.

Effets indésirables

Sur la base de l'expérience acquise avec l'appareil standard et pour les traitements HIFU de 1ère intention du cancer localisé de la prostate, la morbidité typique d'un traitement Ablatherm® est décrite ci-dessous :

Décès

0%

Complications digestives

0%

Rétention urinaire

5%

Incontinence urinaire légère à modérée

8%

Incontinence urinaire totale

0%

Sténose urétrale

8%

Impuissance

50%

Des rétrécissements de l'urètre intraprostatique (sténose) peuvent survenir dans les mois qui suivent le traitement. Ils peuvent nécessiter un geste par voie endoscopique (urétrotomie) pour rétablir la perméabilité normale de l'urètre comprimé par la fibrose qui remplace le tissu prostatique détruit. Les patients qui présentent une incontinence urinaire d'effort persistante peuvent bénéficier d'un traitement spécifique.

Cas particulier des patients avec récidive locale après radiothérapie externe

Le traitement par Ablatherm® peut être utilisé chez les patients présentant une récidive locale après radiothérapie externe. La récidive doit être prouvée par des biopsies. L'absence de métastase associée doit être démontrée (scintigraphie osseuse, scanner thoraco abdominal) Le traitement se déroule de la même façon que que chez les patients traités en 1ère intention. Mais parfois (5% des cas) le traitement peut s'avérer impossible à réaliser chez certains patients qui présentent une sténose rectale ou un épaississement anormal de la paroi du rectum. Dans ce cas , une autre alternative thérapeutique devra être utilisée. Les résultats du traitement Ablatherm® de rattrapage après radiothérapie externe sont superposables aux résultats obtenus par les autres techniques (cryothérapie, chirurgie de sauvetage).

Les biopsies de contrôle sont négatives dans 80% des cas, mais le contrôle complet de la maladie n'est obtenu que dans 40% des cas. En effet, la présence de métastases infra cliniques non détectés par la scintigraphie et le scanner est fréquente.

Le risque d'effet indésirable est plus élevé que chez les patients traités en 1ère intention (incontinence modérée ou sévère 20%, sténose de l'urètre prostatique 16%).

En effet, le tonus du sphincter urinaire a été affaibli par l'irradiation et la cicatrisation du tissu irradié est très lente, et se fait plus souvent sur un mode rétractile que chez les patients traités en 1ère intention.

Avantages d'un traitement par Ablatherm-HIFU

Le traitement du cancer localisé de la prostate par Ultrasons Focalisés de Haute Intensité est un traitement nouveau qui présente de nombreux avantages :

•  Destruction des tissus cancéreux avec un risque minime de lésion des organes avoisinants.

•  Absence d'irradiation.

•  Séjour à l'hôpital de courte durée.

•  Traitement réalisable sous anesthésie loco-régionale.

•  Le traitement peut être répêté.

•  D'autres alternatives thérapeutiques peuvent être envisagées en cas de résultats incomplets.

•  Peut être utilisé pour les récidives locales après radiothérapie externe.

Pour en savoir plus : HIFU Planet

Les sites en France

Cliquer ici pour voir la cartographie et les sites en France

Page précédente

Honcode

 

Certification Honconde en cours
de validation.